A2 - DEVELOPPEMENT DES ETRES VIVANTS - le cycle de développement chez les animaux PDF Imprimer Email
Écrit par Karoline Damery   
Mardi, 12 Février 2008 11:11
Le développement embryonnaire
 
Selon le mode de développement du zygote (=cellule-oeuf), on distingue :
 
Oviparité : il n'y a pas de lien nutritionnel entre la mère et l’embryon qui se développe grâce aux réserves de l’œuf. Celui-ci est émis hors du corps de la mère puis est abandonné ou couvé.
 
Viviparité : mode de naissance où l’embryon se développe dans les voies génitales de la mère ; les liens nutritionnels entre l’embryon et la mère se font par des échanges sanguins par l’intermédiaire du placenta (annexe embryonnaire avec l’amnios).
Exception : les marsupiaux
 
Ovoviviparité : mode de naissance où l’embryon se développe dans un œuf à l’intérieur des voies génitales de la mère. L’œuf est conservé dans les voies génitales jusqu’à l’éclosion des jeunes (la plupart des reptiles, le requin).
 
 
 
Le développement post-embryonnaire
 
 
Par développement direct : le jeune ressemble à l’adulte de l’espèce à laquelle il appartient (homme, poule, carpe). La croissance est continue et n’est accompagnée d’aucune modification importante de forme. Cependant, chez le jeune serpent connaît des mues de croissance.
 
Par développement indirect : le jeune est une larve et des métamorphoses sont nécessaires pour passer à l’état adulte (transformation avec acquisition des organes de la forme adulte). C’est le dernier stade larvaire qui subit la métamorphose avec souvent un changement de milieu de vie. Le milieu de vie occupé dépend du type de mode de respiration.
 
Il existe deux types de métamorphoses :
 
 - Métamorphose progressive lorsque la larve se transforme peu à peu en adulte (huître, grenouille, criquet, phasme, sauterelle). Le passage d’un stade à un autre se fait par mues de croissance au cours desquelles se produisent quelques transformations.
 - Métamorphose complète (mouche, papillon), caractérisée par le stade nymphal. La nymphe est inerte, ne se nourrit pas et est pourtant le siège de profondes transformations internes.
 
La croissance se fait alors de façon :
 
  •  
    •  discontinue (mues successives) chez les arthropodes qui ont un corps recouvert d’une carapace inextensible doivent la quitter pour pouvoir grandir et en reconstituer une autre. (Insectes, crustacés, arachnides et myriapodes) A chaque mue, l’individu grandit brusquement. 
 
 
  •  
    • continue (grenouille, oursin) chez les autres animaux
 

 
LAST_UPDATED2
 
 

Recherche